Follow by Email

jeudi 13 juin 2019

autre slam, en hommage à : "AU DETOUR DE BABEL"


De toutes les langues…


De toutes les langues cell’ que j’préfère
C’est l’étrangère c’est l’étrangère
C’est pas l’argot c’est pas l’jargon
Ni le gallo ni le gallon
C’est pas l’patois c’est pas l’idiome
Ni le dialecte ni le dialome
C’est pas l’hindi ni l’indigène
C’est pas c’qui m’gêne au bout du compte
De toutes les langues cell’ que j’préfère
c’est l’étrangère c’est l’étrangère

Le haoussa le swahili
C’est Bab el Oued et compagnie
La langue de chat m’colle au palais
M’colle au pacha et au chalet
Ça vous empêche d’vous faire comprendre
Ça vous entrave une existence

Autrement dit faut qu’j’me répète
De toutes les langues qu’on parle en France
Qu’on parle en frère qu’on parle en transes
Qu’on parle à tort ou à travers
Cell’ que j’préfère c’est l’étrangère
Avec ses lettres à l’envers
celle qui a l’alpha pour plaire
et l’omega pour vous distraire

Celle que j’préfère c’est l’étrangère
Pour manger à la p’tit’ cuillère






slam soul !

Slam soul

J'voudrais offrir autour de moi
Ce slam qui me saute à la hanche
et envahit ma feuille blanche

j'voudrais offrir autour de moi
ce slam qui éblouit mes yeux
et me chatouille les paupières
ce slam venu du fond des cieux
plus pétillant qu'un verre de bière


j'voudrais offrir autour de moi
un slam à nous mettre en émoi
un slam qui a kèkchose d'extrême
à la manière d'un poème

j'voudrais offrir autour de moi
un slam qui remue nos silhouettes
un slam qui nous met en émoi
et qui nous fait vibrer la luette

j'voudrais offrir autour de moi
un slam qui met l'eau à la bouche
et nous met les oreilles en joie
un slam à faire danser les mouches
un slam en rythme sous la douche

un slam à scander à tue-tête
pour nous offrir un jour de fête
un slam à scander sur la tête
pour partager le feu la fête

  • OH ! Tu nous saoules ! Tu en fais trop !
  • Va donc boire un coup au bistrot !

lundi 27 mai 2019

poème : J'ai besoin


J’ai besoin d’un champ d’écritures
pour m’allonger dans la pâture
dans la pâte des pages blanches
pour y faire lever des histoires
 des herbes folles des mémoires

J’ai besoin d’un champ d’écritures
pour y ruminer à loisir
entre désirs et souvenirs
regrets tristesses
douces caresses
herbes folles mâchées broyées
qui nourrissent bien des pensées

Dans les palais de la mémoire
s’invitent mille et une histoires
enroulées dans l’herbe du pré
en spirales recomposées





samedi 9 février 2019

poème printemps


La fabrique du printemps

Feuille après feuille et terre à terre
Le printemps repeint tout en vert
Il en avait assez de voir
Le blanc le gris et les jours noirs

Feuille après feuille et terre à terre
Le printemps repeint tout en vert
Il n’en pouvait plus de la neige
Des flocons qui se désagrègent

Jour après jour et tête en l’air
Le printemps sort ses primevères
Il en avait marre de l’hiver
Des grands vents toujours en colère

Jour après jour pris de vertige
Le printemps sort tous ses pinceaux
Il allume le long des tiges
Des milliers de boutons floraux

Les doigts  tout couverts de peinture
Le printemps  peint encore des fleurs
Des narcisses à la belle humeur
Qui gambadent dans la nature

Sur l’étang chante la rainette
Cela suffit à son bonheur
Le printemps range sa palette
La beauté hisse ses couleurs

Yann Venner 9 février 2019

poème


La fabrique du printemps

Feuille après feuille et terre à terre
Le printemps repeint tout en vert
Il en avait assez de voir
Le blanc le gris et les jours noirs

Feuille après feuille et terre à terre
Le printemps repeint tout en vert
Il n’en pouvait plus de la neige
Des flocons qui se désagrègent

Jour après jour et tête en l’air
Le printemps sort ses primevères
Il en avait marre de l’hiver
Des grands vents toujours en colère

Jour après jour pris de vertige
Le printemps sort tous ses pinceaux
Il allume le long des tiges
Des milliers de boutons floraux

Les doigts  tout couverts de peinture
Le printemps peint enfin des fleurs
Des narcisses à la belle humeur
Qui gambadent dans la nature

Le peintre a rangé sa palette
La beauté a pris des couleurs
Le printemps a le cœur en fête
La beauté hisse ses couleurs

Yann Venner 9 février 2019